Changements législatifs et externalisation des ressources humaines

imagen blog meta4

La gestion des ressources humaines est de plus en plus externalisée. En cause, les changements législatifs de plus en plus nombreux et une volonté de réduction des coûts.

drh reflexion“En moyenne 70 % du temps des DRH sont consacrés à des tâches purement administratives, sans valeur ajoutée. Il ne leur reste que 30 % pour des actions stratégiques, comme la gestion des talents” (source : Andersen, baromètre Outsourcing “Pratiques et tendances du marché de l’externalisation en France “).

En pleine croissance depuis déjà quelques années, l’externalisation des ressources humaines et notamment des paies, aborde aujourd’hui un tournant. En effet, une étude publiée par la société d’étude et de conseils Markess International, 52% des entreprises pratiqueront l’externalisation de la gestion des ressources humaines, contre 45% en 2006. La croissance est donc très rapide.

Concernant le secteur de la paie, cette augmentation flagrante est en partie liée aux changements législatifs incessants (Loi Tepa, loi Fillon, Dif…) qui font de ce domaine un véritable « casse-tête ». La formation, le recrutement, la gestion des temps et des activités sont d’autres domaines pour lesquels font de plus en plus appel à des entreprises externes.

Les logiciels de gestion RH, un secteur en plein boom

Markess International estime le marché des outils et logiciels associés à la gestion administrative des ressources humaines à 1 090 millions d’euros en 2009. Selon la même source, le marché devrait croitre de 4,5% par an. Markess International a mesuré également que 57% des responsables d’entreprises et d’administrations publiques accordaient la priorité à la réduction des couts administratifs en vue de l’optimisation du service.

Pour plus d’une organisation sur deux interrogées, il s’agit d’automatiser les processus de gestion administrative des RH, d’harmoniser les pratiques en termes de paie et administration du personnel (56%), d’assurer la veille légale et réglementaire (55%), d’accroître la productivité des équipes internes (51%) et enfin de conserver l’expertise et compétence RH en interne (rester autonome vis-à-vis de ses prestataires pour 51 %).

Intitulée “Optimisation de la gestion administrative des RH”, cette enquête montre effectivement que les DRH doivent composer avec des contraintes clés parfois exacerbées par un contexte économique tendu.
Les éditeurs de logiciels RH ou d’ERPs (Cegid, HR Access, Lefebvre Software, Meta4, Oracle, Sage ou SAP et les opérateurs de services d’externalisation (ADP, Cegedim SRH, Sopra) arrivent en tête parmi les prestataires jugés aptes par les organisations interrogées pour les accompagner dans leurs chantiers d’optimisation de la gestion administrative des RH.

Les attentes envers ces prestataires portent notamment sur des offres d’archivage de documents dématérialisés (bulletins de salaires, contrats de travail…), des outils de reporting et d’analyse (élaboration du bilan social…) et de la veille réglementaire et légale.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.