Ne les appelez plus intranets, extranets ou portails, mais RSE !

imagen blog meta4

Travailler ensemble, gérer un process, informer en temps réel, échanger avec les clients… tout ce qui passait (et passe encore) par du workflow et/ou un portail, serait-il voué à transiter à l’avenir par un réseau social d’entreprise. C’est en tout cas une tendance forte décelée par l’étude de Markess International sur «L’optimisation de la relation client à l’ère du marketing digital et des réseaux sociaux, 2012-2014».

Sur les 140 décideurs interrogés, 80% disent recourir déjà aux réseaux sociaux pour la gestion des interactions avec leurs clients et partenaires. Et dans 22% des cas, il s’agit de réseaux sociaux d’entreprise. Par ailleurs, selon une récente étude du cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC) concernant les « RSE, Portails et Outils collaboratifs », ce marché devrait connaître une croissance moyenne de près de 10% par an d’ici à 2015. De fait, tout se passe comme si les outils de réseaux sociaux d’entreprise (RSE) redonnaient du souffle aux notions de collaboration, de portails, d’intranets en perte de vitesse.

Une mode chasse l’autre, direz-vous. Pour autant, il apparaît que ce regain d’intérêt pour une nouvelle famille de solutions et un nouveau style de collaboration coïncide avec la montée en gamme des solutions en mode Saas (hébergées, à la demande).

L’étude de PAC classe les acteurs de ce marché en quatre catégories : les pure players qui jouent uniquement la carte du réseau social d’entreprise (dont BlueKiwi que vient de racheter la société de conseil et d’ingénierie Atos Origin) ; les opportunistes qui modifient leur offre pour lui donner une tournure de RSE ( x-Wiki); les généralistes, qui ajoutent des fonctions sociales à leurs plateformes de communication et de collaboration (dont Microsoft, IBM, Google) ; les acteurs métiers, qui apposent une couche collaborative sur leurs progiciels (comme Salesforce qui , comme son nom l’indique, s’adresse à la sphère commerciale).

Il y a donc là une évolution des technologies et des modalités de diffusion de celles-ci, mais aussi et surtout une évolution des usages. Car cette montée en puissance des réseaux sociaux d’entreprise dans le domaine de la relation client (du commercial, ou/et du marketing) commence aussi à se vérifier dans les autres volets de fonctionnement de l’entreprise. Pour la gestion RH, notamment. On le constatait au début de cette année (voir notre billet Réseaux sociaux dans la sphère DRH : une question de bon sens… numérique ). Là encore, une histoire de poule et d’oeuf. Entre les technologies qui font les usages. Et les usages qui font (progresser) les technologies. Une évidence : c’est bel et bien l’engouement pour les réseaux sociaux grand public qui a préparé le terrain pour l’adoption des RSE.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

2 comments on “Ne les appelez plus intranets, extranets ou portails, mais RSE !

  1. Thomas CHARDIN   said:

    Sur ce thème je vous invite à lire également les production de Bertrand Duperrin (http://www.duperrin.com) et notamment “Un réseau social ne remplace rien mais bonifie l’existant” (http://bit.ly/oGZpDV).

  2. TALCOD   said:

    Les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire ont elles aussi leur solution innovante pour instaurer un réseau social interne : la plateforme TALA (en mode Saas). Cette solution est accessible librement(après inscription) sur la communauté TALA : wwww.tala.coop !
    TALA a été développée uniquement à partir de logiciels libres. La plateforme propose un service de visioconférence, des outils collaboratifs et des outils de gouvernance. C’est facile, intuitif, pratique et éthique ;-) =>www.tala.coop

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.