Réseaux sociaux dans la sphère DRH : une question de bon sens… numérique (1ère partie)

imagen blog meta4

Il y a un an encore, rares étaient les DRH et chargés de recrutement confiants dans l’apport des réseaux sociaux à leur mission (voir ici, l’étude du cabinet Robert Half). Et pour cause. « Trop faible retour sur investissement », diagnostiquait notamment le spécialiste du recrutement en ligne Stepstone (voir l’étude européenne ici).

Fin 2011, la prudence et/ou le scepticisme sont toujours de mise. Pourtant, plus d’un internaute sur deux est présent sur un réseau social ou un réseau professionnel.  Une présence d’autant plus  active si l’on est en recherche d’emploi. L’étude de RégionsJob  publiée en mai dernier (voir ici) montrait que c’est le cas de plus d’un candidat sur trois. Et réciproquement, 47% des recruteurs ont recours aux réseaux sociaux pour sourcer les candidats.

Selon l’observation de Piana HR (groupement de cabinets de recrutement), les réseaux sociaux pèsent désormais pour 20 à 25% des outils de recherche utilisés par les recruteurs. Mais dans un cas sur cinq seulement, les candidats inscrits sur Viadeo, Linkedin, ou autre réseau social professionnel, estiment que cela leur a permis de décrocher la timbale.

Ce qui n’empêche, de part et d’autre, une certaine maturation des usages. Selon David Britta (Piana HR Group), « les réseaux sociaux sont plutôt des outils de communication, qui permettent de se construire une image publique ». Les internautes ont une démarche, raisonnée ou non, de personal branding. Ce qui, ajoute cet expert en recrutement,  « supplante véritablement le concept de CV ». Pour ce dernier, « l’e-réputation devient un nouveau critère de sélection qui permet de départager deux candidatures pertinentes ».

Il paraît même que l’implication des RH dans les réseaux est, pour 2012, une « équation certaine » comme le pense Arnaud Gien-Pawlicki, Responsable recrutement, DRH de l’Apec, parmi les «12 salopards des RH, pour proposer 12 tendances RH pour 2012 ! »

Les chasseurs de tête ne s’y trompent pas, pour qui « les réseaux sociaux représentent une source d’information supplémentaire et complémentaire des bases de données candidats ». Ce qui ne manque pas non plus de titiller la réflexion des éditeurs de sites et de logiciels spécialisés : « job boards et réseaux sociaux : faut-il être partout ? » lance Frédéric Lapras, dirigeant de Rflex. Et de rappeler qu’ « en matière de recrutement sur Internet, il n’y a pas de bon ou de mauvais canal, tout est question de critères », tels que la taille de l’entreprise, le secteur d’activité, le type de candidats ciblés, le budget, etc. Autant dire, une question de bon sens. Encore faut-il y ajouter le critère de sécurité. Trop souvent sous-estimé.

Le bon sens numérique (synonyme de prise de conscience du risque): c’est précisément ce que certains employeurs ont entrepris de cultiver auprès de leur personnel. Avec ou sans ajout à leur règlement intérieur (une charte numérique dans certains cas). A suivre… dans notre prochain billet.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

2 comments on “Réseaux sociaux dans la sphère DRH : une question de bon sens… numérique (1ère partie)

  1. Thomas CHARDIN   said:

    Merci beaucoup pour cet excellent article qui a en plus le mérite d’étayer le propos par des études. Un peu de factuel ne fait pas de mal.

    Je m’étonne en revanche que systématiquement ou presque on limite les missions de la fonction RH au recrutement. Dès que l’on associe les mots “RH” (ou “DRH”) à “Réseaux Sociaux”, on ne parle que de l’activité de recrutement, éventuellement de marque employeur et de e-réputation.

    La RH 2.0 se limiterait pour la fonction RH qu’à ces aspects de sourcing et d’intégration ?! Pour moi, les réseaux sociaux touchent directement et en profondeur la gestion de toute l’entreprise. Par conséquent, ils s’adressent bien aux DRH et aux acteurs de la fonction et à la manière de « faire des RH », pas que du recrutement ou de l’image (même si c’est important).

    Je partage à 100% l’avis d’Arnaud Gien-Pawlicki sur l’implication certaine des RH mais l’étendrait volontiers au Talent Management, à la rémunération globale, au style de management, à la circulation de l’information, à la gestion participative de l’innovation, à la formation et au développement des compétences en mode projet, au droit social sur l’usage d’internet, à l’organisation et au temps de travail… Des sujets pour le moins RH qui ne sont pas du recrutement (cf. http://url.exen.fr/51300/).

    Peut-être que cette thématique sera développée dans les prochaines parties ? A vous lire…

    Bien cordialement.

  2. Pingback: La montée en puissance du rôle des réseaux sociaux d'entreprise | Le Blog de Meta4 France | Solutions globales de gestion de la Paie et des Ressources Humaines

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.