Plus qu’hier, moins que demain: l’hébergement sied à l’informatique RH

imagen blog meta4

Sur mesure, à la demande, l’informatique RH hébergée a déjà séduit une entreprise sur dix. Ça a commencé par du classique : les besoins purement administratifs comme la paie, l’administration du personnel. Mais la gestion du recrutement est aussi, en 2011, une des fonctionnalités hébergées des plus prisées des DRH. Et tout espoir est permis pour les éditeurs proposant une transition vers le SaaS (software as a service), puisque deux-tiers des adeptes de cette modalité d’accès aux ressources informatiques en veulent plus.

Selon l’enquête Markess International publiée en juin («Solutions RH en mode SaaS » à télécharger ici), le mode hébergé a déjà commencé sa percée vers des processus administratifs impliquant une certaine interactivité avec les salariés : gestion des frais professionnels, de la formation, des congés et des absences, gestion des temps et activités, gestion de la mobilité, gestion des entretiens annuels. Tout semble indiquer, d’après les réponses des intéressés, une très probable extension du SaaS vers des fonctionnalités moins administratives relevant de la gestion des talents (au sens large). Suivi de la masse salariale, gestion des emplois et des compétences, gestion des carrières, gestion de la rémunération. Pour rappel : lors d’une précédente étude sur les orientations informatique de la fonction RH, en 2010, près de deux décideurs sur trois interrogés par Markess envisageaient à moyen terme de recourir à des services externalisés.

On constate par ailleurs un certain parallélisme entre les facteurs contribuant à ce développement et, les points sensibles soulevés par les réponses à l’enquête. Du côté des freins, le souci de confidentialité des données et de sécurité, la réversibilité et l’ajustement des niveaux et des coûts des services fournis. Du côté des facteurs jouant en faveur de solutions externalisées,  la mobilité, le nomadisme croissant et la dispersion des salariés (eux-mêmes à l’aise avec l’interactivité de l’informatique) qui suggèrent la diversification des moyens d’accès aux ressources, ainsi que le besoin de flexibilité (variation des effectifs et des budgets RH). L’étude Markess mentionne notamment le cas d’une multinationale du secteur du divertissement qui gère en mode SaaS, avec les solutions de Meta4, l’ensemble de son personnel (1400 personnes réparties sur 60 pays) sur la base d’un self-service de gestion administrative globale, de gestion des absences, des talents et des rémunérations.

Quoi qu’il en soit, le cabinet Markess évalue la perspective de croissance des solutions SaaS   à +26% par an dans les deux ans à venir, sur un marché des logiciels et services RH promis à une croissance annuelle de 8%  entre 2011 et 2013.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.