Gestion des talents : 10% du marché des solutions de gestion RH

imagen blog meta4

Sujet dans l’air du temps s’il en est, la gestion des talents et les solutions informatiques qui la soutiennent, constituent un vaste champ d’applications. Cela couvre aussi bien la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) que le recrutement et les campagnes de promotion en amont, la formation, la fidélisation, l’évaluation et la motivation du personnel. Plus révélateur encore, le fait qu’en France, on ne soit encore qu’au début du développement de ce marché.

Du côté de la demande, en 2009, moins d’une entreprise sur trois disposait d’une solution informatique relevant de la sphère de gestion des talents. L’étude du cabinet Markess International publiée à mi-2009 (enquête auprès de 150 dirigeants, dont une bonne moitié relevant d’organisations de plus de 2000 salariés et 77% à des organisations rattachées à un groupe) constatait par ailleurs qu’une entreprise sur cinq était en train de s’équiper et une sur dix prévoyait de le faire courant 2011. Vous avez dit marché porteur ? Selon Markess, ce créneau de la gestion des talents -logiciels et services inclus- est taillé pour peser 10% du marché de l’informatique de gestion des ressources humaines.

De l’avis de ces 150 dirigeants, le principal objectif de cette démarche de gestion des talents (coordonnée par un équipement ad hoc) est, de retenir les talents  (pour 45% d’entre eux) en les fidélisant, en les motivant, en contribuant à la réduction du turnover. Mais dans un cas sur cinq, il s’agit aussi et en premier lieu d’attirer des talents extérieurs et, pour cela commencer par détecter les talents (pour 15% des réponses) notamment les «talents émergents».

L’expression de «guerre des talents» , et les pratiques qui vont avec, sont bel et bien entrées dans les moeurs. Plus de la moitié des dirigeants estimait que cette obligation de veiller constamment au grain pour avoir le personnel indispensable à la bonne marche de l’entreprise n’est pas un fantasme de consultant soucieux de les accompagner dans cette tâche, mais qu’il s’agit bien d’une réalité vécue, par leur DRH notamment, tout au long de l’année. Et que les solutions informatiques sont là (notamment) pour suivre les entretiens annuels, le suivi des objectifs et des performances. D’ailleurs, 49% des répondants y avaient déjà recours à cet effet en 2009, 25% les mettaient en place et 21% l’envisageaient courant 2011. La gestion du processus de recrutement était également concerné (soutenue par une solution informatique dans 43% des entreprises). Et le concept de self-service (portail à usage des salariés) était bel et bien dans la mire, mais à un horizon moins précis. Prévu à moyen terme pour compléter cet état des lieux.

C’était en 2009. Depuis, les études de Markess International se sont plutôt focalisées sur les aspects connexes de cette idée (au sens large) de self-service : la dématérialisation des documents RH, la percée des concepts de SaaS (Software as a Service) et d’informatique délocalisée, en nuage (cloud computing). Un référentiel des pratiques (de la gestion de la paie à la gestion des talents … encore!) reposant sur ce type de solutions délocalisées (externalisées ou non) est annoncée pour cette année.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.