Salaires et bonus: le rôle-clé de la communication

imagen blog meta4

A l’heure du dégel (encore timide) des politiques salariales, sur fond d’extension des pratiques de rémunération variable, force est de constater que la communication joue un rôle capital dans la portée de ces pratiques. Et qu’en cette matière, les entreprises françaises ont du chemin à faire.

 

Enquête après enquête, il se confirme qu’en matière de salaire les employeurs gardent le pied sur le frein. Les cordons de la bourse ne se desserrent guère qu’au niveau de l’embauche. Et encore! (voir   Salaires: certains s’envolent, d’autres stagnent.). Question augmentations, les salariés devront se contenter de la même modération qu’en 2010: autour de 2,6%, selon l’estimation du cabinet Aon Hewitt (enquête menée en décembre dernier). Sur un échantillon de 1000 entreprises, dont 37 en France, ce cabinet constate par ailleurs que «les entreprises se tournent davantage vers la rémunération variable» afin de retenir les talents clés, récompenser la performance, tout en contrôlant les coûts fixes. 60% des entreprises françaises ont consommé voire dépassé le budget réservé au variable. Un budget qui représente désormais 5 à 10% de la masse salariale de base.

 

Mais, comme pour la communication concernant la stratégie de l’entreprise (voir le précédent billet), une nette majorité de dirigeants interrogés reconnaît ne pas savoir expliquer clairement les tenants et aboutissants de leur politique de rémunération. Ce qui, rappelle ce cabinet, est un minimum pour obtenir l’adhésion des managers qui, eux mêmes, constituent le rouage essentiel de communication avec les salariés. Pour deux-tiers des entreprises interrogées, c’est là que l’effort doit être porté, avant d’étendre encore la rémunération variable à plus de salariés (pour 46%) ou de reconsidérer les critères de performance de l’entreprise (pour un tiers des entreprises).

 

Le même besoin d’améliorer la communication, pour donner du sens aux évolutions des stratégies RH, s’observent autour de l’attribution des avantages sociaux (retraite, protection santé, etc) susceptibles de motiver les salariés. Dans une récente étude menée à l’échelle de l’Europe («Benchmark des avantages sociaux en Europe»), l’équipe de Aon Hewitt constate le déficit notoire d’information des salariés à ce sujet. Pourtant, près de 40% des salariés interrogés disent que leur employeur propose un plan d’épargne retraite. Ce sont les allemands et les anglais qui ont le plus augmenté leurs versements sur ce compte. En revanche, les européens sont beaucoup plus nombreux à ne pas savoir dire s’ils peuvent bénéficier d’une assurance santé. Parmi les autres composantes du package «à la carte», la prise en charge de la formation et les services de garde d’enfants sont les plus prisés, loin devant les «incentives» du genre fourniture de matériel (portables) et autres invitations (sport, spectacles).

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

One comment on “Salaires et bonus: le rôle-clé de la communication

  1. Pingback: Communication RH: pratiquez-vous le BIRG ? Et le BSI ? | Le Blog de Meta4 France | Solutions globales de gestion de la Paie et des Ressources Humaines

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.