Résolutions pour 2011: Recruter et faire plus avec moins

imagen blog meta4

Faut-il s’en étonner? La réduction des frais de fonctionnement vient encore et toujours en tête de liste des intentions formulées par les employeurs en ce début d’année. Plus encourageant, à en croire le sondage semestriel effectué par la société Regus auprès d’un panel de 10000 représentants d’entreprises de divers pays, le fait que cette chasse aux coûts (ou chasse au gaspi!) va de pair avec l’intention de renforcer les équipes, à la fois en effectif et en motivation.

En France, notamment, près d’un tiers des réponses au sondage met au top des priorités, pour 2011, le recrutement. Parmi les PME, le taux d’entreprises affichant cette intention d’embaucher monte même à 40%. Une fois sur quatre est retenue la résolution pour 2011 de rémunérer les salariés en fonction des performances. Et d’aligner les grilles de salaires sur les résultats réels de l’entreprise. Et ce, pas seulement pour les commerciaux, mais aussi pour les équipes de production et les administratifs. Un tiers des employeurs français évoquent également la réduction des déplacements professionnels.

Au semestre précédent (en mars 2010, voir ici), ce même panel mettait l’accent sur la chasse aux coûts de fonctionnement liés à l’implantation et aux locaux de l’entreprise. En gros, il était question de diviser par deux la facture annuelle (de 19000 dollars à 7000 dollars par employé) en misant sur l’innovation, la mobilité et l’adoption de nouveaux comportements au travail (new workstyles). Allusion au télétravail sans doute, trop peu intégré encore dans le fonctionnement des entreprises de l’Hexagone. Regus prêche, il est vrai, pour sa chapelle (hébergement d’entreprises et d’espaces de travail) au travers de ces sondages.

Force est de constater, cependant, que ce regain d’attention pour la correlation entre salaire et performance, dans le meilleur des cas synonyme de reconnaissance, et susceptible de regonfler un tant soit peu le moral des salariés, est bien dans l’air du temps. Comme le souligne une récente note du Centre d’analyse stratégique (organisme rattaché au Premier ministre), «c’est l’articulation des différents dispositifs de participation des salariés, financière et non-financière, qui est véritablement source de performance économique». Participation rimant implicitement avec motivation. Ce sera l’objet du prochain billet.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.