Externalisation RH: au rang des priorités stratégiques?

imagen blog meta4

Bien qu’à ce jour, parmi les fonctions RH, seule la gestion de la paie -la plus systématiquement administrative entre toutes- soit externalisée dans une entreprise sur trois (contre une sur six pour la gestion de la formation ou celle du recrutement), la décision d’externaliser garde un caractère fondamentalement stratégique.

En effet, selon l’enquête effectuée en septembre-novembre 2010 auprès de 220 entreprises de plus de 150 salariés par la société Demos Outsourcing et l’EOA France (European Outsourcing Association), le facteur qui déclenche une telle décision relève de la volonté de la direction générale d’optimiser son modèle économique (quatre fois sur dix), ou du souhait de repositionner la fonction RH dans son ensemble afin qu’elle exerce mieux son rôle dans la stratégie de l’entreprise (une fois sur trois). Ou encore, elle résulte d’un changement dans l’organisation de l’entreprise (une fois sur trois).

Pour deux-tiers des DRH ou DG ayant répondu à cette enquête, la principale motivation qui sous-tend l’externalisation reste le fait de pouvoir confier les tâches de back-office afin de se concentrer sur les tâches à valeur ajoutée. En second lieu, les intéressés soulignent (4 fois sur dix) le fait de pouvoir ainsi bénéficier du conseil d’experts. Soit une certaine reconnaissance de l’intérêt de la mutualisation des bonnes pratiques!

Mais le plus intéressant reste à venir. Car selon cette enquête, il y a presque autant d’entreprises qui envisagent d’externaliser la gestion de la formation (27%) que de faire le pas vers une paie externalisée (27%). La troisième fonction concernée étant la gestion du recrutement (24%). Ce qui donne comme perspective, une gestion de la paie et des temps externalisée pour six entreprises sur dix, une gestion de la formation confiée à un prestataire pour quatre entreprises sur dix, et même chose pour la gestion du recrutement. Une prospective cohérente, d’ailleurs, avec ce que les DRH avancent principalement comme leurs priorités actuelles: soit, à 81% l’accompagnement des managers, à 66% la dynamisation du changement, à 48% le maintien de la paix sociale.

Bien sûr, ces données diffèrent en fonction de la taille de l’entreprise. L’accompagnement des managers est mise en exergue par les PME (moins de 750 salariés) là où les DRH des grandes entreprises mettent l’accent sur l’accompagnement de la stratégie (et du changement). Et les DRH (quand il y en a une!)  ou les DG des petites entreprises disent se focaliser essentiellement sur les tâches administratives et le respect des contraintes réglementaires.

Autre aveu piquant: plus de la moitié des entreprises interrogées dépensent plus de 3% de la masse salariale à la formation, soit bien au delà de l’obligation légale. Et pourtant, moins d’une entreprise sur quatre considère cette fonction RH comme stratégique. Dans 70% des cas, on la considère comme une fonction support parmi d’autres. Donc externalisable!

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

One comment on “Externalisation RH: au rang des priorités stratégiques?

  1. Thomas CHARDIN   said:

    Bonjour,

    Je ne partage pas 100% des résultats de cette étude.
    Même si les tendances restent selon moi correctes, les pourcentages évoqués me paraissent erronés : “il y a presque autant d’entreprises qui envisagent d’externaliser la gestion de la formation (27%) que de faire le pas vers une paie externalisée (27%)”… Autrement dit, à ce rythme, l’ensemble des entreprises françaises aura externalisé en moins de 4 ans la gestion de la formation et la paie.

    Ces résultats posent le problème récurrent sur le sujet de l’externalisation, de la sémantique utilisée.
    A la question “externalisez vous la formation ou le recrutement”, la plupart des DRH répondent “OUI” en pensant soit “Animation des formations” soit “Cabinet de recrutement”. Ni l’un ni l’autre ne correspondent à de l’externalisation (l’animation des formations est sous-traitée, le recrutement par un cabinet est de l’appel ponctuel à des compétences externes). La gestion administrative proprement dite de l’un et de l’autre ne sont aujourd’hui que très peu délégée à un prestataire spécialisée.

    Au-delà de ces considérations (de puriste, j’en conviens), le trio de tête des domaines RH les plus externalisés est bien
    1. La paie (loin devant),
    2. La gestion de la formation,
    3. La gestion du recrutement.

    Bien cordialement,
    Thomas Chardin
    http://externalisationrh.blogspot.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.