Du «mieux» sur les divers baromètres de l’emploi en France

imagen blog meta4

Monster, Apec, statistiques Insee: les aiguilles des baromètres de l’emploi en France tendent à remonter vers des conditions un peu plus favorables aux chercheurs d’emploi. Et aux employeurs?  Tout dépend du secteur.

En informatique, par exemple, les statistiques indiquent une tendance au retour à l’équilibre (ou presque, soyons lucides!) entre l’offre (les prestations des sociétés de services, SSII) et la demande (de renfort en compétences des entreprises clientes) (Baromètre HiTechPros). Et encore! Cela varie selon la catégorie de compétences (nouvelles technologies, ou compétences plus classiques). Mais le chômage n’a encore guère reculé pour l’instant (taux voisin de 5%) pour les informaticiens.

Néanmoins, la confirmation d’une certaine reprise a été d’autant plus remarquée qu’elle s’est manifestée nettement durant la période estivale, habituellement synonyme de ralentissement du marché. Pour le portail Monster, l’aiguille (en nombre d’offres d’emploi publiées en ligne) indique une remontée de 32 points en aout 2010 par rapport à août 2009, de 22 % de juillet à juillet, de 21% de juin à juin. Les sites des entreprises du Cac 40 affichent une remontée record de +80% d’août 2009 à août 2010. Les secteurs dits «porteurs» BTP/Immobilier, Santé/Social, Informatique & Télécoms, renouent avec l’embauche en nombre (+30 à +40%). Même le secteur de l’industrie affiche une très légère progression de l’offre (+2%). Au moins, la régression est stoppée.

Pour les secteurs encore plus touchés par la crise (Media/Publicité, Hôtellerie/Tourisme/Loisirs), les temps restent difficiles, tandis que le secteur Culture/Associations a repris un peu de couleurs (+41% au mois d’aout).

Pour l’Apec, le suivi se faisant par fonction, la remontée de l’offre d’emploi destinée aux cadres est particulièrement nette du côté du «commercial/marketing» (+44% en juillet 2010, sur douze mois glissants par rapport au cumul sur douze mois de juillet 2009), de +41% pour le secteur santé/social, de +34% pour les cadres de production industrielle, de +14% pour les cadres de gestion/finances/administration, de +17% pour la fonction «Ressources humaines». Avec carrément un doublement des annonces d’emploi (+103%) pour les cadres dirigeants.

Pour rappel, dès le premier trimestre, l’embellie s’est amorcée. Avec remontée de l’intérim, arrêt de la destruction d’emploi (-200 000 en 2009). Et selon la note de  conjoncture trimestrielle de l’Apec publiée fin juillet, 52% des entreprises interrogées pour son baromètre “ont recruté au moins un cadre au second trimestre 2010, soit cinq points de plus que l’an passé”. Tout espoir est permis pour le semestre à venir puisque 43% des entreprises prévoient de recruter au troisième trimestre de cette année, c’est-à-dire huit points de plus qu’au troisième trimestre de 2009. Renouant ainsi avec le niveau d’activité (d’embauche) de 2008.

Dans près de la moitié des entreprises, le recrutement est lié au turnover ou à des départs en retraite (47%), devant le développement de l’activité (31%). Phénomène de rattrapage, après le gel de l’embauche? Une embellie partie pour durer? Réponse prudente du directeur de l’Apec, à la presse lors de la présentation de cette prospective trimestrielle: «Cela dépendra de la santé financière des entreprises. Ce qui est sûr, c’est qu’elles sont loin d’avoir rempli tous leurs besoins d’encadrement. Elles doivent encore recruter du personnel de proximité pour accompagner et former leurs équipes».

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.