Externalisation de la paie : pourquoi ? comment ? (1ère partie/3)

imagen blog meta4

 Au fil des décennies, la gestion de la paie externalisée a évolué pour, aujourd’hui, être en tête de liste des applications hébergées selon le principe du SaaS (software as a service). L’état des lieux effectué par le cabinet Pierre Audoin Consultants que nous évoquions dans un précédent billet (Le marché du SIRH : en ligne, à la demande et au coeur de l’évolution de la fonction RH, mai 2012) attribue à la gestion de la paie le tiers du marché SaaS destiné à la fonction RH.

Mais même sans parler de SaaS, diverses études observent une large variété d’attitude des entreprises face à cette possibilité. Déjà en 2009, l’Observatoire Cegos (enquête sur la Fonction RH) remarquait que, selon la taille, les taux d’externalisation de la paie (totale ou partielle) variaient du simple (24% pour les grandes entreprises de plus de 5000 salariés) au double (plus de la moitié des entreprises de 1000 à 5000 salariés). En 2010, l’étude du cabinet Markess relevait que deux entreprises sur trois envisageaient à court et moyen terme une telle sous-traitance. Aujourd’hui, une entreprise sur deux (toutes tailles confondues), dont une majorité de PME de quelques centaines de salariés, serait concernée.

Les raisons invoquées sont logiques. Se dégager d’une tâche largement administrative, complexe, soumise aux évolutions réglementaires, pour se concentrer sur le cœur de métier. Une aspiration légitime, voire une obligation pour les dirigeants de PME, mais aussi pour les DRH d’entreprises de toutes tailles, de plus en plus sollicitées par d’autres impératifs.

La tâche est complexe, particulièrement en France. Bénéficier de la mutualisation du suivi de conformité à la réglementation joue nettement en faveur de la sous-traitance. Avec, à la clé, une économie en temps et en argent, notamment au travers de la mutualisation de coûts aussi divers que la maintenance de l’application logicielle et de la gestion de la sécurité.

L’externalisation peut, certes, répondre à ces exigences. Mais le « comment » est tout aussi important que le « pourquoi ». Externaliser, oui, mais au moyen de quel outil ? C’est la question à laquelle répond  l’offre d’externalisation de Meta4 (et que nous traiterons dans le prochain billet).

L’important, notamment pour les entreprises multi-sites, multi-établissements, est d’instaurer dans la gestion administrative, une certaine cohérence.Homogénéiser, harmoniser les processus, en conciliant centralisation et importance de la gestion de proximité.

Déjà, ne serait-ce que sur les trois volets, la conformité aux évolutions réglementaires, la mutualisation des moyens et des compétences, la possibilité d’homogénéiser les processus au sein de l’entreprise, la diversité est la règle. Selon la taille, selon le secteur d’activité (convention collective,etc), selon la valeur ajoutée (eh oui, une « bonne » gestion de la paie n’est pas seulement une affaire de routine administrative correctement assurée !).

 

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML tags are not allowed.